Mon métier en quelques mots

Compétences orientées web (Site, images, films)

Idée lumineuse
1er outil

Je suis développeur Cobol depuis 1974. Cette culture m'a donné la rigueur qui ne se retrouve que rarement dans les développements nouveaux.

J'ai pu suivre la révolution du développeur grâce à la Formation Continue, mais avant tout grâce à un entêtement forcené de ne pas rester un super spécialiste uniquement dans son domaine.

Je ne suis pas resté dans une bulle dans laquelle il ne fallait pas toucher au matériel "parce que ce n'était pas mon métier", au contraire j'ai dû aller à contre-courant de la facilité et investir du temps pour comprendre le système Linux en mode ligne de commande, les installations de paquets, les mises à jour systèmes, le langage C et ses dérivés, tout cela jusqu'au Web. Bref rien qui ne puisse s'apprendre sans de la pratique dans le temps.

Je suis un professionnel de l'informatique : la "bidouille" est un savoir-faire nécessaire mais jamais une fin soi.

Quelques référencesYkoz-Théâtre, Technic'BoissonsThe Blye's Band

Compétences orientées Gestion

clavier
2ème outil

Mon expérience de développeur depuis 1974 m'a appris qu'en informatique comme dans d'autres domaines, il est souvent compliqué de faire simple.

On dit souvent qu'un ordre bien donné est déjà un travail à moitié avancé. Donc avant de commencer je suis un administrateur de données. Mon travail consiste ranger les informations comme on range un entrepôt : les informations à fort rotation doivent être disponibles rapidement et celles moins urgentes peuvent être accessibles moyennant un délai raisonnable. L'organisation doit être analysée à travers le prisme du métier.

J'ai travaillé pour et dans des sociétés commerciales où le cycle journalier débute par la saisie des commandes clients, la préparation des tournées, la facturation, la livraison, et se termine par l'encaissement

A partir de là, on aborde évidemment les stocks qu'il faut surveiller, quantifier, valoriser mais aussi renouveler. Pour chaque produit il faut connaître son histoire du moment (la journée, par exemple) mais aussi de son évolution depuis une date donnée, qui généralement est le début de l'année civile. Quand on évalue un produit dans le temps, il est nécessaire de la confronter à une période de durée équivalente antérieure afin de tirer des ratios d'évolutions en volume, chiffres d'affaires et marge.

De même la facturation et les règlements clients nourissent des informations permettant d'évaluer un client mais aussi le groupement auquel il appartient, le commercial qui le suit, et à travers les commerciaux, le chef des ventes, les dépôts et entrepôts in fine la société, voire la holding. 

Dans les sociétés commerciales la tarification joue un rôle majeur : non seulement il faut prévoir de vendre en fonction de la catégorie du produit et de l'évaluation subjective faite au moment des contrats, mais il faut pouvoir effectuer des remises ou des ristournes en fonction du volume ou du chiffre d'affaires sur une période qui peut être le mois, le trimestre, le semestre ou simplement l'année. La ristourne représente un avoir financier basé sur des règles établies au moment de l'engagement et valorisé plus tard.

L'ensemble des actes clients comme les factures,  avoirs,  ristournes et règlements doivent être consignés en comptabilité tiers clients. De même les actes d'achats sont enregistrés en comptabilité tiers fournisseurs. L'ensemble fait partie de la comptabilité générale.

Le reporting suit les ventes clients et achats fournisseurs dans le temps sous d'autres aspects que comptables. C'est le domaine des analyses pointues dont les résultats doivent pouvoir s'imprimer sur du papier mais surtout transféré par courriel : je pense aux documents de type PDF.

L'autre exigence est de mettre à disposition des utilisateurs le moyen de récupérer des données sous forme de fichiers destinés aux tableurs. Je précise bien "tableurs", car il existe des solutions libres comme OpenOffice, LibreOffice, Gnumeric, avant de passer à des produits Microsoft. C'est alors un choix et un coût qui dépend de l'utilisation finale.

Expérience

Les endroits où j'ai travaillé ne sont pas le plus important à ce niveau de présentation. Ce que j'y ai fait est bien plus informatif.

J'ai toujours voulu travailler sur des projets dont je connaissait les tenants et les aboutissants. Toute l'organisation tient à la réflexion et à la préparation du projet. Un projet qui semble évident pour un utilisateur peut se révéler bien plus complexe pour le développeur : c'est pour cela que j'aime bien connaître la finalité avant de détricoter pour imaginer les outils et facilités qu'il faut mettre en oeuvre en amont.

Le petit graphique permet de mieux visuliser le propos sur le développement d'un projet : une part égale est donnée à la réflexion, à la conception et la réalisation, sans oublier les tests et le déploiement.

Ce modèle étant théorique, indique que si on a l'expérience d'un domaine, la partie analyse en est bien moins importante, donc "on gagne du temps" pour passer à la réalisation. De même si l'on dispose déjà de la matière (des programmes, par exemple), le temps de conception est réduit. Reste ensuite à "adapter" les programmes aux spécificités de l'entreprise.